Documentaire Tv

SPECTACLE EN FAÇADE

À l’occasion de la Fête des Lumières, à Lyon, du 6 au 9 décembre,

Muséum propose une programmation autour du Light Art. Un des documentaires lève le voile sur le mapping vidéo, une technique de projection animée sur bâtiment.

  | Samedi 21.00
  | MUSEUM
  |Yann Nguema, virtuose de lumière  
    yann Nguema est musicien, graphiste, programmateur informatique, bref, un artiste multimédia. Gagnant du trophée de la Fête des Lumières, à Lyon en 2016, grâce à un mélange de l asers et d’éclairages dynamiques, l’ancien bassiste d’Ez3kiel, un groupe de rock électronique instrumental, a illuminé l’été dernier la cathéd rale de Metz. Pas avec une simple succession de diapositives en façade, mais avec un spectacle audiovisuel d’une heure et demie en mapping vidéo.

     

    Dès les premiers concerts d’Ez3kiel, il y a vingt-cinq ans, des images apparaissaient derrière les musiciens, pour accompagner la musique. Insatisfait par ces projections basiques, Yann Nguema inira par poser sa basse La cathédrale Saint-Étienne de Metz, pour se concentrer sur elles, pas illuminée par Yann Nguema. sionné par leur symbiose et leur interaction avec les sonorité.


    Muséum en lumière
    Au menu de cette programmation spéciale sur la chaîne :
    Et l’art lumière fut dans le magazine Révolution digitale
    (sam. 19.00/21.30, dim.14.30/23.00)
    Les arts virtuels au diapason
    (sam. 19.30, dim. 19.00)
    Art numérique : (r)évolution ?
    (sam. 20.30, dim. 19.30)
    Yann Nguema, virtuose de lumière.
    (sam. 21.00, dim. 14.00/22.30)
    Video Mapping Live, à Lille
    (sam. 22.00, dim. 15.00/23.15)
    Art Live, à Metz (dim.18.45).J.A.


    À Metz, le cahier des charges impliquait qu’au moins 30 % des séquences racontent l’histoire de la cathédrale et mettent en valeur le patrimoine de la ville. Pour le reste, l’artiste a laissé libre cours à son imagination, pulvérisant le bâtiment d’éclairs et de fumigènes, le déconstruisant (virtuellement) pierre par pierre, tirant au laser au-dessus du public, rendant vivant ce colosse minéral à force de mouvements lumineux.

     

     Un spectaclede cette e nvergure demande trois mois de préparation, sur une batterie d’ordinateurs et d’instruments de musique .Au inal, c’est un ensemble de ichiers numériques dans un disque dur ! Dans le cas d’un support aussi immense qu’une cathédrale, deux semaines sont
    ensuite nécessaires pour installer le dispositif, tester grandeur nature ce qui, jusqu’alors, n’a été visionn é que sur un écran d’ordinateur, synchroniser le son, la
    lumière et les efets spéciaux.
    À Metz, les pompiers ont été mis à contribution pour acheminer tout en haut de l’édiice, à l’intérieur et à l’extérieur, les portiques de lumière, les générateurs de f umée, les haut-parleurs, les projecteurs et les machines pour les refroidir. Après avoir assisté à la première, Yann Nguema peut repartir vers d’autres créations. Timecodé, le spectacle est lancé automatiquement chaque soir par des machines.                                                                                      Julien Alliot @JulienAlliot

    PLAY VIDEO

    Tags
    Show More
    FATEH 5555

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Close
    Close